La liberté d’expression vaut non seulement pour les informations et idées
accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives, indifférentes,
mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’Etat ou une
fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la
tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels il n’est pas de société
démocratique.»Cour Européenne des Droits de l’Homme, arrêt du 21 janvier 1999