Défigurée par la sous-culture américaine, tenue fermement en laisse par la diplomatie anglo-saxonne, minée de l’intérieur par une immigration massive, agressée militairement par l’Islam à sa périphérie, trahie en permanence par ses gouvernements, l’Europe, à l’heure de la monnaie unique, tel un gros pachyderme blessé, semble n’avoir qu’une envie: celle de s’étendre dans la boue et d’attendre la mort. François Ryssen