Il est en tout cas salutaire de se rappeler l’humilité de ses origines. Non pour mesurer avec satisfaction la distance parcourue. Mais pour savoir à quoi et à qui on doit d’avoir accompli ces progrès. Il existe un devoir de réminiscence. Il est bon aussi de rappeler d’ou l’Europe a tiré les sucs nourriciers dont elle s’est engraissée. La réponse est simple : elle les a pris en dehors d’elle.
Rémi Brague